C'est la tempête. Les avions ont du mal à décoller à Roissy. Alors j'attends, j'attends le mien. J'attends les tours de manège des décollages et des atterrissages. J'attends à Frankfürt, car l'avion ne m'a pas attendu. J'attends avec un sudoku dans le Monde. J'attends alors qu'on me sms des choses pour me faire revenir. Mais je pars, je pars vers l'est retrouver une bien-aimée, jadis, dans ces temps passés.