Piste 7

Itálica est un ensemble archéologique, vestiges de la Colonia aelia augusta italicensum fondée en 206 av. J.C. On visite la nova urbs, quartier fondé à l'époque d'Hadrien (élevé dans le coin : 76 - 138). C'est bien le même Hadrien, celui des Mémoires de Yourcenar. M'imaginer que ce gus ait pu fouler les mêmes rues que moi me donne le vertige temporel. La vetus urbs gît sous le centre urbain de Santiponce, établie au XVIIe siècle.

La nova urbs occupe une colline encore récemment cultivée. Subsistent de part et d'autre quelques oliviers dont les fruits commencent à se vêtir de deuil. Ce quartier suit un plan orthogonal, typique, mais légèrement décalé d'environ 40°. Existent des établissements privés, publics et semi-publics. Quelques-uns ont été dégagés, mais la plupart reste à fouiller. Ils ont pu être repérés ou identifiés par des techniques géophysiques (magnéto-? et résistivité). Ainsi, chaque espace remarquable est mis en valeur par une reconstitution des soubassements, et par des panneaux explicatifs clairs, et précis, certes en castillan, et passionnants. Le plan de chaque maison met en exergue les parties privées et publiques, les commerces.

L'on peut observer diverses mosaïques, celle de Neptune entouré d'une faune d'ibis, de crocodiles, de pygmés à la chasse à l'hippopotame ; celle des oiseaux qui identifie une trentaine d'espèces ; celle du planétarium où sont figurés les dieux représentant les sept jours de la semaine. Je reste abasourdi par le fait que l'organisation actuelle du temps remonte à plus de 2000 ans pour les jours et leurs noms, et encore plus loin (Mésopotamie) pour la base 60 qui découpe les heures et les minutes et le globe entier.

J'ai pu également jouer comme un gosse avec des concombres d'âne, cucurbitacée sauvage dont les fruits mûrs se détachent au niveau du pédoncule en expulsant un jet aqueux chargé de graines. Oui, c'était la première fois que j'en voyais.