piste numéro 3

Les boutiques de cette rue commerçante sont fermées le dimanche. Malgré tout, la rue n'est pas déserte. On déambule dans une rue voilée de toiles tendues pour protéger du soleil d'été. Un trio de cordes l'anime. On bifurque par la calle Bonifáz encombrée par les tables des cafés et des restaurants. Les espagnols plus âgés sont souvent endimanchés, plus que leurs enfants. Ors et argents couvrent de leurs reflets les toilettes des aînées, c'est noël en été. C'est vrai que deux après-midi j'ai pu croiser forces tenues de soirées, élégant frous-frous et scintillantes tenues, sortant ou rentrant d'un autocar sévillan.